Access the main content

News

Coup de frein probable sur le développement hôtelier en Arabie Saoudite

Initiateur et propriétaire de la grande majorité des grands projets hôteliers du pays, le gouvernement de l'Arabie Saoudite est confronté à une baisse drastique des revenus pétroliers et à la gestion d'une dette colossale. Certains projets pharaoniques, notamment à La Mecque, annoncent déjà des retards considérables.

Annoncé comme le plus grand hôtel du monde, l'Abraj Kudai à La Mecque, un projet à $3,5 milliards, pour 10 000 chambres réparties sur 12 tours avec 70 restaurants, commissionné par le ministère de Finances saoudien au groupe de construction Ben Laden, n'ouvrira pas ses portes en 2017, sans doute en 2018, voire en 2019. Le financement a pris du plomb dans l'aile.Le groupe de construction a déjà connu des vicissitudes de chantier quand une grue s'est abattue sur la Grande Mosquée toute proche, tuant une centaine de pèlerins. Aujourd'hui, les fonds manquent pour poursuivre au même rythme les travaux et plusieurs milliers d'ouvriers immigrés ont été renvoyés chez eux. D'autant que la multiplication des projets hôteliers très luxueux autour de la Grande Mosquée commence à alimenter des polémiques sur l'incompatibilité avec l'esprit de dépouillement du pèlerinage dans la Cité sainte. "Le rite de passage se transforme en visite à Las Vegas", a critiqué un haut dignitaire de la Fondation islamique.

Loading...

Vous avez consulté 10 content. Go back home page or en haut de la page.

Access next article.

Sign up to add topics in favorite. Sign up to add categories in favorite. Sign up to add content in favorite. Register for free to vote for the application.

Already signed up? Already signed up? Already signed up? Already registered?