Access the main content

Analysis

Metz vs. Nancy : À l’Est, du nouveau

Les cités lorraines de Nancy et de Metz font l’objet de développements récents qui ne seront pas sans conséquence sur leur paysage hôtelier. Sur le segment d’affaires, un complexe de congrès flambant neuf doit voir le jour à Metz en septembre 2018, tandis que Nancy célèbre tout juste le troisième anniversaire de son Centre Prouvé. De même, les performances hôtelières des deux préfectures sont en progression depuis les cinq dernières années, illustrant un véritable potentiel à l’échelle de la région Grand Est. A terme, les deux villes lorraines seront-elles amenées à se cannibaliser ?

Distantes d’une soixantaine de kilomètres seulement, les villes de Metz et Nancy sont parmi les plus dynamiques de la région Grand Est. La première est préfecture de Moselle, la seconde de Meurthe-et-Moselle. Ces deux communes les plus peuplées de Lorraine se situent sur un axe de communication important, près des frontières belge, allemande et luxembourgeoise, et dans le même temps relativement proches de Paris.Metz accueille des entreprises industrielles de pointe et fait valoir sa diversité architecturale issue de plusieurs influences. Elle abrite, à la fois, la Cathédrale Saint-Etienne et le Centre Pompidou-Metz, inauguré en mai 2010, deux sites-phares. De son côté, Nancy représente un pôle universitaire dynamique, sa place Stanislas est listée au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1983, et elle organise des manifestations culturelles régulières telles que les Nancyphonies ou Nancy Jazz Pulsations. En termes de performances hôtelières, l’une comme l’autre affiche des résultats en progression continue entre 2012 et 2016 : Nancy signe un RevPAR (revenu par chambre disponible) à +5,21% contre +7,40% pour Metz sur cette période, portés par des prix moyens en hausse (respectivement +2,86% et +8,99%).Toutefois, cela ne semble pas suffire aux ambitions des deux rivales lorraines, animées par une fièvre d’aménagements ces dernières années : à Metz se poursuit le développement du quartier éco-urbain de l’Amphithéâtre (38 hectares) dont la finalisation est prévue pour fin 2018. On y trouve le Centre Pompidou, musée qui attire plus de 320 000 visiteurs en moyenne annuelle, mais aussi le chantier du futur Centre de Congrès de Metz-Métropole qui doit sortir de terre au 1er septembre 2018.Ce projet à 60 millions d’euros s’ajoute aux structures existantes à destination des voyageurs d’affaires comme le Parc des Expositions de Metz Métropole et le centre d’affaires Metz Technopôle. Cependant, il s’inscrit dans une volonté affirmée de “ monter en gamme ” et d’accueillir des congrès et des événements d’envergure internationale. Les retombées pour la ville sont estimées entre 35 000 et 40 000 nuitées hôtelières supplémentaires une fois le projet achevé. Par ailleurs, le 4 étoiles de Maranatha Hotels, dessiné par Philippe Starck ou l’arrivée de Choice Hotels prévue à la fin de l’année sont des signes avant-coureurs du renforcement du parc hôtelier messin.L’orientation de la cité vers le tourisme d’affaires peut paraître conflictuelle avec celle de sa voisine, Nancy, qui a ouvert son propre ensemble – le Centre Prouvé – en septembre 2014. Depuis, ce centre a accueilli 455 événements, 188 000 visiteurs et a généré quelque 38 000 nuitées hôtelières pour le territoire. La Métropole du Grand Nancy explique ce succès par des partenariats noués avec les commerces et restaurants locaux, l’office de tourisme de la ville et le Club hôtelier de Nancy afin de fournir une offre complète aux congressistes et leur permettre de mêler travail et plaisir.Ces initiatives en matière de tourisme d’affaires sont porteuses de changements, notamment dans une région comme la Lorraine traditionnellement orientée sur le tourisme vert et culturel. Le succès affirmé du Centre Prouvé de Nancy s’inscrit dans une stratégie de “rayonnement ” que suit désormais la ville de Metz, avec des objectifs tout aussi ambitieux. Cependant, sa proximité avec Saarbrücken (Allemagne) et Luxembourg, toutes deux disposant déjà d’installations destinées aux voyageurs d’affaires, soulève de nombreuses questions ; même l’Eurométropole de Strasbourg sort d’un chantier de 180 millions d’euros de rénovation de ses complexes de congrès et d’expositions. Forte de ce constat, la recette “ bleisure ” (business + leisure) mêlant voyage d’affaires et tourisme pourrait constituer un facteur de différenciation pour Metz qui lui permettrait de mettre en valeur son patrimoine sans pour autant faire les frais d’un “ cannibalisme d’affaires ” à l’échelle de la région tout entière.

Vous aimerez aussi :

Register for free access to the rest of this article

Register for an account to access exclusive content

Register

Already registered?

Loading...

Vous avez consulté 10 content. Go back home page or en haut de la page.

Access next article.

Sign up to add topics in favorite. Sign up to add categories in favorite. Sign up to add content in favorite. Register for free to vote for the application.

Already signed up? Already signed up? Already signed up? Already registered?