Access the main content

Analysis

Braderie de Lille : une bonne affaire pour le secteur hôtelier ?

Le retour de la braderie de Lille, après une interruption très commentée l’année dernière, était scruté avec attention par l’ensemble du secteur touristique et hôtelier. En effet, l’évènement, qui attirerait plus de deux millions de visiteurs en moyenne chaque année, constitue un phénomène touristique de premier plan, capable de dynamiser une année marquée par des performances relativement stables par rapport à 2016.

Le renouveau tant attendu n'aura donc pas eu lieu. Malgré les espoirs investis dans la renaissance de la Braderie, force est de constater que l’édition 2017 n’a pas su rattraper le niveau de 2015. 

L’interruption de 2016, ainsi que les ambitions réduites en termes de stands et de participants semblent avoir pesé sur les performances des hôteliers lillois. Ainsi, le taux d’occupation de 71% en moyenne (presque dix points de moins qu’il y a deux ans) entraîne-t-il une baisse de -21,7% du RevPar (revenu par chambre disponible) par rapport à 2015 sur l’ensemble des établissements de l’agglomération. 

Tous les indicateurs de performance sont donc à la baisse depuis 2015.

Cependant, le pari d'une renaissance reste plutôt réussi, puisque par rapport à 2016, la pente a été largement rattrapée. 

Le confinement de la Braderie touche l’ensemble de l’agglomération

Malgré un bilan en demi-teinte, la Braderie reste un facteur de dynamisme important. Dans les villes les plus périphériques de l’agglomération lilloise, le RevPar a été multiplié par deux par rapport à 2016, preuve de l’existence d’un effet positif de la Braderie important dans toute l’agglomération, et non uniquement dans la ville de Lille elle-même. 

Cet effet est d'autant plus bienvenu que l'agglomération offre des performances très contrastées. Pour la périphérie lointaine de Lille, la Braderie est un bol d'oxygène bienvenu. 

La carte ci-dessus illustre le taux d’occupation dans chaque zone de l'agglomération lilloise. Si la commune de Lille connaît une fréquentation élevée, plus on s'en éloigne, plus les performances hôtelières sont faibles (avec un différentiel de 15 pts en taux d'occupation par rapport à Lille, pour les villes les plus périphériques). Dans ces zones, la Braderie apporte pourtant un supplément de clientèle décisif pour l'activité.

 L’importance et l’ambition de la Braderie sont donc cruciales pour de nombreux acteurs hôteliers. En effet, l'annulation de 2016 a fait baisser de 25 pts le taux d'occupation par rapport à 2015 (et de 18 pts par rapport à 2017) ! La faiblesse de la reprise cette année est d’autant plus sensible pour les opérateurs que la Braderie est un moteur touristique essentiel à la périphérie lilloise.

De manière générale depuis janvier 2017, dans l'agglomération lilloise, le taux d'occupation n'a quasiment pas évolué (-0.8 pt au Year-to-date à fin juillet). Seul le prix moyen est en baisse plus nette (-10.5%), ce qui est avant tout dû à l'inflation accompagnant l'UEFA Euro 2016.

Register for free access to the rest of this article

Register for an account to access exclusive content

Register

Already registered?

Loading...

Vous avez consulté 10 content. Go back home page or en haut de la page.

Access next article.

Sign up to add topics in favorite. Sign up to add categories in favorite. Sign up to add content in favorite. Register for free to vote for the application.

Already signed up? Already signed up? Already signed up? Already registered?