Actus

Red Lion Hotels attaque Hard Rock International pour plagiat

Il y a un peu plus de deux ans, Red Lion Hotels lançait sa marque « générationnelle » RL avec les codes « design » propres à la clientèle des « millennials ». Le groupe accuse aujourd’hui Hard Rock International de les avoir systématiquement copiés pour créer sa nouvelle marque Reverb. 

The Steps au RL Hotel de Spokane USA The Steps au RL Hotel de Spokane USA

Red Lion Hotels argumente son dossier de plagiat de marque à marque sur quatre éléments que le groupe considère comme faisant partie de la « signature » de RL : un espace coffee-shop dans le hall, une scène qui permet des événements improvisés, des marches conçues comme les sièges des stades universitaires, et un processus d’accueil entièrement digitalisé. Pour Red Lion Hotels, il ne s’agit pas de simples « inspirations » de concepts largement répandus mais d’une copie à l’identique du design par Hard Rock avec des appellations très proches : The Stage, The Steps, Constant Grid Coffee Bar… des mots que l’on retrouve dans les deux marques.

Pour mémoire, Reverb a été annoncé en juin dernier par Hard Rock International, comme une nouvelle déclinaison hôtelière spécifique pour les jeunes voyageurs. A ce jour aucun hôtel n’a encore ouvert et l’annonce est davantage une présentation marketing pour montrer l’intérêt du groupe pour cette nouvelle clientèle. Hard Rock International se défend évidemment d’avoir copié le concept RL, ajoutant qu’il est dans les cartons depuis 2015 et que le nom Reverb a été déposé il y a deux ans.

Ce qui est troublant et justifie la procédure pour Red Lion Hotels, c’est que les deux groupes ont fait appel au même consultant The Gettys Group de Chicago, qui semble avoir fait les mêmes recommandations sur l’approche et le design des deux concepts à quelques mois d’intervalle. Hard Rock International étant le client le plus récent, Red Lion Hotels soupçonne Gettys Group, attaqué également dans sa plainte, d’avoir utilisé ses recherches pour les revendre à Hard Rock.

Les procès en plagiat sont assez rares dans l’industrie hôtelière dès lors que les concepts se diffusent et s’inspirent assez rapidement les uns des autres. La dernière affaire retentissante a été le procès gagné par Starwood Hotels contre Hilton Worldwide, qui avait débauché toute l’équipe de W pour présenter six mois plus tard à l'ITB de Berlin un concept baptisé Denizen, très largement inspiré des travaux effectués par cette équipe pour W et Aloft. Hilton s’est séparé de son équipe, a payé $75 millions de dédommagement à Starwood Hotels et a dû renoncer pendant deux ans à sortir une nouvelle marque lifestyle.

Il est intéressant de voir quel sera le jugement de la justice américaine sur cette nouvelle affaire, sachant que les marques générationnelles sont en pleine expansion ces derniers mois.