Actus

Cuba : Trump autorise les touristes américains à séjourner en AirBnB mais pas dans les hôtels

Le Président des Etats-Unis a annoncé vendredi dernier un changement de politique concernant le tourisme cubain. Les Américains ne seront autorisés à visiter l'île que sous certaines conditions. 

La Havane, Cuba La Havane, Cuba

Donald Trump a acté ce vendredi un coup d'arrêt vis-à-vis de de la politique d'ouverture touristique vers Cuba amorcée par son prédécesseur, Barack Obama, en annonçant le retour de restrictions applicables aux touristes américains qui voudraient se rendre sur l'île.

Cette nouvelle mesure vise notamment à limiter les transferts de devises vers les organismes d'état et parapublics grâce à la manne annoncée du tourisme, en réorientant ces flux de capitaux vers les PME et la population cubaine. Elle pourrait avoir des conséquences importantes sur le marché hôtelier cubain.

En effet, cette mesure priverait les touristes américains de passer par les hôteliers professionnels pour séjourner sur l'île (sauf dans le cadre de tours organisés, ou pour des motifs spécifiques), mais leur laisserait cependant la possibilité d'avoir recours aux solutions collaboratives entre particuliers, AirBnB en tête, leur visite étant alors considérée comme une activité de "soutien à la population cubaine". D'autres catégories autorisent aussi les départs sur l'île : les visites de famille, les reportages journalistiques, les activités religieuses ou pédagogiques, ou encore les croisières.

Pour autant, en interdisant aux individuels loisirs de venir dans les hôtels mais pas dans les plate-formes d'échanges entre particuliers, le président américain créée une situation inédite, qui devrait encourager le développement de ces dernières au détriment de l'hôtellerie traditionnelle.

Il est à noter que le marché touristique cubain avait connu une forte progression au cours des années précédentes, notamment due à la croissance du nombre de visites en provenance des Etats-Unis : la fréquentation de l'île par les touristes U.S. avait explosé entre 2014 et 2015 (+77%). Il était d'ailleurs prévu que le développement hôtelier s'accélère à Cuba, où le Ministère du Tourisme comptait bâtir 110 000 chambres d'ici à 2030.

En juin 2017, AirBnB a partagé les chiffres-clés de ses activités à Cuba, et y a enregistré 70 000 visites par mois depuis le début 2017, au sein des 22 000 propriétés locales listées sur son site web. Il s'agit d'un marché particulièrement porteur pour la plateforme. Ce n'est donc pas un hasard si le président américain sortant était accompagné de son fondateur, Brian Chesky, lors de sa visite sur l'île début 2016.

L'annonce du Président des Etats-Unis, si elle ne prendra pas effet immédiatement, risque néanmoins d'impacter fortement le développement de l'industrie hôtelière locale. Et elle créée un précédent à l'échelle mondiale, interdisant le développement hôtelier mais pas celui des plate-formes entre particuliers.

Pour rappel, Donald Trump est aussi à l'origine d'une marque hôtelière qui porte son nom : la Trump Hotels Collection, qui rassemblait 14 hôtels et 4 598 chambres en janvier 2017.