Enquêtes

Toujours plus d'hôteliers mettent leurs chambres en vente sur AirBnB

Les hôteliers dénoncent sans doute à cor et à cri (et avec force lobbying) les abus des plates-formes collaboratives, mais certains ne sont pas les derniers à franchir le pas et à commercialiser eux aussi leurs chambres sur AirBnB... Et cela concerne des hôtels de tous les profils, des indépendants aux plus grands groupes mondiaux et européens. L'avenir peut-il être "collaboratif" entre les hôteliers et ces plate-formes ? 

Des hôteliers chez AirBnB ? Des hôteliers chez AirBnB ?

Novotel Paris La Défense

Novotel Paris La Défense

Hôtel Campanile Valenciennes

Hôtel Campanile Valenciennes

Green Hotel Confort - Paris

Green Hotel Confort - Paris

Hôtel de Castiglione - Paris

Hôtel de Castiglione - Paris

Hôtel du Printemps - Paris

Hôtel du Printemps - Paris

Brøchner Hotel Danmark - Copenhague

Brøchner Hotel Danmark - Copenhague

Sheraton Vistana Villa - Orlando

Sheraton Vistana Villa - Orlando

Christmas Mountain Village - Wisconsin Dells

Christmas Mountain Village - Wisconsin Dells

The Box House Hotel - Brooklyn

The Box House Hotel - Brooklyn

Westgate Blue Tree Resort - Orlando

Westgate Blue Tree Resort - Orlando


Depuis sa création en 2008, AirBnB a connu une croissance phénoménale : aujourd’hui présent dans 65 000 villes réparties dans plus de 190 pays, son empreinte internationale n'a pas manqué de provoquer les cris d'orfraie des hôteliers qui voient leurs parts de marché s’amenuiser au profit de la célèbre plateforme communautaire.

Après avoir pénétré avec force le marché des voyageurs d'agrément, cette dernière séduit de plus en plus une clientèle auparavant fidèle à l’hôtellerie classique : les voyageurs d’affaires, pour lesquels AirBnB a créé un label spécifique. « Business Travel Ready » estampille ainsi désormais les propriétés du site web qui répondent aux besoins des professionnels en déplacement – WiFi, espace de travail pour ordinateur, réactivité des hôtes…

La montée en puissance de la plateforme se fait au grand dam des hôteliers, qui dénoncent le manque de régulation autour d’AirBnB, dont la croissance se ferait au détriment de normes de sécurité, ou à la faveur de vides juridiques assimilables à des avantages fiscaux. D’autres ont en parallèle décidé de prendre le taureau par les cornes et de faire leurs premiers pas sur le marché de l’économie collaborative, tel le groupe AccorHotels qui a racheté OneFineStay, un acteur du marché de la location entre particuliers spécialisé sur le haut de gamme, pour 148 millions d’euros en avril 2016.

Pour autant, la croissance d’AirBnB semble aussi apparaître aux yeux de certains hôteliers comme une opportunité, celle d'un nouveau canal de distribution. Après tout, les hôteliers ont depuis longtemps perdu la bataille de la distribution face aux OTAs (Booking.com, Expedia)... Alors pourquoi ne pas se tourner vers un nouvel acteur ?

La montée en puissance des plate-forme de la distribution en ligne, vieille de moins d'une décennie pourrait donner des éléments de réponse... «La chute n’est pas un échec ; l’échec c’est de rester là où on est tombé», disait Socrate. Et pourtant, les hôteliers ne semblent pas hésiter à confier à un nouveau géant du digital la commercialisation de leurs chambres et même cette fois une part de l'expérience de séjour et la gestion de la communauté de clients.

Il faut aussi reconnaître que dans un contexte où les plate-formes s'appuient de plus en plus sur un écosystème "professionnels" de loueurs, il est logique qu'à moyen terme qu'AirBnB devienne un partenaire et concurrent des hôtels, plutôt qu'un "rogue player". Les univers de l'hébergement marchand, hôtels et plate-formes, ont donc sans doute vocation à converger. Mais ce moment est-il venu ?

Quelles que soient leurs motivations, les hôteliers sont en tous cas toujours plus nombreux à mettre leurs œufs dans le panier AirBnB, en y inscrivant certaines des chambres de leurs hôtels.

C’est par exemple le cas du Novotel Paris La Défense, que l’on retrouve sous l’appellation « Suite spacieuse avec vue sur Paris » sur la plateforme. Mais si l’annonce montre clairement qu’il s’agit d’un établissement hôtelier (« Toute l'équipe du Novotel Paris La Défense se tient à votre disposition pour que votre séjour parmi nous soit une réussite »), d’autres laissent planer le doute. Ainsi, une internaute déplore sur un forum communautaire AirBnB que son cottage en bord de lac soit éclipsé par « des dizaines de cabanes » présentes sur le site, et offertes par le Christmas Mountain Village Resort, un trois étoiles situé dans le Wisconsin.

On trouve en effet de l’autre côté de l’Atlantique d’autres établissements hôteliers qui ont fait le choix de se mettre en avant sur la plateforme collaborative : exemples avec le Westgate Blue Tree Resort, The Box House Hotel (Brooklyn), le Sea Rock Inn (Los Angeles) ou le Sheraton Vistana Villa (Floride), qui est un hôtel opéré par le 1er groupe hôtelier mondial, Marriott International. Il n’est pas rare de voir certains propriétaires porter la double casquette, et la nature « professionnelle » des habitations peut être trahie par des photos très qualitatives ou la richesse des services inclus.

En Europe également, de plus en plus d'hôtels se tournent vers AirBnB. Ils sont de tous les profils, allant des hôtels économiques de chaînes (comme le Campanile Valenciennes Sud) aux boutiques-hôtels haut de gamme indépendants (comme l'Hôtel de Castiglione, rue du Faubourg Saint-Honoré à Paris), de l'hôtel bureau (Hôtel le Printemps à Nation) aux hôtels de franchisés multipropriétaire (Green Hotels).

Un hôtelier danois a lui aussi fait le pari de prendre le meilleur des deux univers : l’Hôtel Danmark signé Brøchner, à Copenhague, dispose de chambres privatives et de suites confortables. Mais pour les voyageurs attentifs à leur budget, une partie de l’établissement abrite des dortoirs communs avec lits superposés pour un prix moins élevé… Et ces « Bunk Beds » sont également listés sur AirBnB, car c’est ici que le segment de clientèle le plus sensible au prix sera susceptible d'effectuer ses recherches.

L’économie collaborative est en marche. AirBnB n’a pas encore fêté son dixième anniversaire que les grands groupes hôteliers peuvent avoir parfois près d'un siècle d’expérience dans les jambes ; leurs relations ne sont donc encore qu'à leurs débuts. L’avenir nous dira si les hôteliers et plate-formes entre particuliers collaboreront et/ou s'entre-dévoreront...