Actus

Après Barcelone, Venise limite le développement hôtelier de son centre-ville

La Cité des Doges souhaite restreindre le développement et l'expansion hôtelière dans son centre-ville, qui subit les assauts du tourisme de masse. Barcelone avait déjà pris des mesures équivalentes il y a quelques mois de cela. 

Venise Venise

La semaine dernière, la municipalité de Venise a annoncé vouloir endiguer les nuisances du tourisme de masse en empêchant la conversion de bâtiments existants en résidences touristiques, ainsi que l'expansion de ces dernières si elles sont déjà installées sur le territoire.

Toutefois, ces mesures ne couvriraient que le centre-ville de la Cité des Ponts, ce qui veut dire que les quartiers et les îles périphériques pourraient toujours voir des projets hôteliers atteindre leur terme.

Par ailleurs, aucune réglementation relative aux locations entre particuliers n'est prévue, tandis que les mesures prises à Barcelone visaient directement les plateformes comme AirBnB et HomeAway dès la fin 2016.

Le tourisme vénitien est la première industrie de la ville et son premier bassin d'emploi : plusieurs millions de touristes la visitent chaque année. Cependant, de nombreuses voix se sont élevées contre le comportement irrespectueux des touristes, la surpopulation de certains quartiers, et les dégâts au patrimoine vénitien imputables au tourisme de masse. L'UNESCO prévoit même d'ajouter la ville sur la liste des sites en péril.