Actus

GLF 2017 : Après le décloisonnement des offres, quelle différenciation entre les produits d'hébergement ?

Lors du Global Lodging Forum, le rendez-vous incontournable des professionnels du secteur hôtelier, qui s'est tenu les 10 et 11 avril 2017 à l'hôtel Pullman Paris Montparnasse, Vanguélis Panayotis, Président de MKG Consulting, a proposé une analyse portant sur la différenciation entre les produits d'hébergement. 

vanguelis panayotis vanguelis panayotis



  • "Airbnb reste, en termes de satisfaction, plus fort que les autres types d'hébergements, sauf dans l'hôtellerie les produits lifestyle qui tirent la satisfaction vers le haut avec des résultats très élevés mais qui représentent encore peu en volume."
  • "La notion de design est importante, dans le sens de “l’expression de la beauté” qui est une valeur refuge. Plus les temps sont durs, plus les gens ont besoin de retourner vers cette valeur."
  • "Le Design For Trust correspond au fait de designer une expérience de confiance ; de créer un rapport de confiance pour s'échanger des appartements les uns les autres. Ce concept s’est instauré à un moment propice : celui de la paupérisation de la classe moyenne ; ce moment a fait que l’offre Airbnb a bien fonctionné. Elle offre une promesse de contact humain et d'expériences. Les acteurs de l’économie collaborative ont surfé sur une notion d’authenticité."
  • "Sur Paris et sur Marseille, nous observons une chute au niveau de la satisfaction dans les hébergements entre particuliers au-delà d’un certain seuil (celui de 400 euros) car les clients ont un beau produit mais à ce prix-là ne manquerait-il pas un peu de services pour faire vivre une expérience pleinement satisfaisante ?"
  • "Le rapport qualité-prix n’est plus suffisant dans l'univers de hébergement marchand, à cela s’ajoute l’expérience, c'est un rapport qualité-expérience-prix."
  • Comme les chaînes hôtelières dans les années 80/90, les produits lifestyle offrent des niveaux d’équipements équivalents voire supérieur à ce qu’on peut trouver dans notre propre habitat."
  • "L'une des dimensions où le lifestyle et l'industrie dans son ensemble peut encore s'améliorer, c'est le personnel. Le vecteur qui fera la différence par rapport au reste c’est les gens, le personnel. Aujourd’hui les services ont été industrialisés par les algorithmes. Dans l’hôtellerie et la restauration c’est ce qui fera la différence."
  • Il y a une vraie demande d' "empowerment" de la part des clients comme des équipes".
  • "Le recrutement se fait parfois uniquement sur des "soft skills" ; l'objectif est d'avoir une image qui soit le reflet du client"