Actus

Londres pourrait bientôt avoir son premier hôtel entièrement souterrain

Un permis de construire a finalement été accordé aux développeurs du LDN Hotel, un établissement qui pourrait 'voir le jour' dans les années à venir à 15 mètres sous terre, à deux pas du British Museum et de Tottenham Court Road. 

LDN Hotel (Credit : Ian Chalk Architects)

LDN Hotel (Credit : Ian Chalk Architects)

LDN Hotel (Credit : Ian Chalk Architects)

LDN Hotel (Credit : Ian Chalk Architects)

LDN Hotel (Credit : Ian Chalk Architects)

LDN Hotel (Credit : Ian Chalk Architects)


Après un refus initial du Conseil de Camden en janvier 2016, les autorités londoniennes de l'urbanisme ont finalement choisi d'autoriser le développement de cet établissement dans le quartier de Bloomsbury, un projet porté par le groupe Criterion Capital. L'adresse souterraine LDN Hotel pourrait ainsi prendre ses quartiers au sous-sol d'un parking sous-utilisé au sein de l'immeuble Central YMCA. Construit en 1977 au croisement de Bedford Avenue et de Adeline Place, il abrite actuellement l'adresse St. Giles Hotel & YMCA. Situé entre la gare de King's Cross St. Pancras et les théâtres du West End et à seulement quelques pas du British Museum, l'emplacement se prête particulièrement bien au développement d'un projet hôtelier.

Les plans de cet hôtel souterrain de 166 chambres ont été pensés par le studio Ian Chalk Architects. Ses futurs clients devront effectuer une véritable descente 15 mètres sous la surface de Londres pour rejoindre leurs chambres : l'établissement comprendra également un lobby, une cour intérieure avec jardin, ainsi qu'un espace dédié au cinéma. Le LDN Hotel n'aura cependant ni lumière naturelle, ni fenêtres - éléments que les autorités avaient dans un premier temps mis en avant pour justifier leur refus.

La démonstration apportée par les développeurs quant à l'installation d'un système d'aération optimal, de même que l'argument de l'innovation que représente ce concept, auront finalement permis à Criterion Capital d'obtenir la permission requise pour développer le projet. L'établissement devrait permettre de créer 24 emplois permanents. Les détails de ce développement hôtelier hors-normes restent cependant à finaliser, et des associations de voisinage telles que la Bloomsbury Association pourraient de nouveau entraver sa concrétisation.

Si l'idée d'un hôtel situé entièrement sous terre à de quoi étonner, elle rappelle néanmoins le concept bien connu de 'l'hôtel capsule', qui a notamment fait son apparition au Japon. Sa popularité ne se dément pas, comme le démontrent la croissance internationale de la chaîne Yotel aux chambres sans fenêtres, ou encore le succès des 'pods' de CityHub à Amsterdam.