Actus

Qatar Investment Authority rachète le St. Regis San Francisco pour 175 millions de dollars

Qatar Investment Authority a finalisé l'acquisition de l'établissement de 260 chambres, qui reste opéré sous l'enseigne de Marriott International à travers un contrat de management de long terme. 

St. Regis San Francisco St. Regis San Francisco

L'acquisition des hôtels St. Regis de New York et San Francisco par le fonds souverain du Qatar était évoquée depuis le printemps dernier : celle de l'adresse californienne de la marque haut de gamme vient d'être finalisée pour 175 millions de dollars, ou 164,5 millions d'euros. Achevé en 2005, l'hôtel St. Regis de San Francisco comporte 260 chambres et suites. Voisin du San Francisco Museum of Modern Art - tout juste rénové et agrandi, il bénéficie d'une situation privilégiée aux abords de Union Square et du Financial District. Le groupe Marriott International, nouvelle maison mère de St. Regis Hotels, conservera la gestion de l'établissement à travers un contrat de management.

Comptant parmi les opérations les plus importantes de l'année, cette somme s'inscrit dans la tendance d'un marché immobilier san-franciscain déjà habitué à battre tous les records : le célèbre Fairmont San Francisco avait été vendu pour 450 millions de dollars au groupe coréen Mirae Asset Global en novembre 2015. L'adresse Westin San Francisco Market Street avait également trouvé acquéreur en janvier 2015 pour 350 millions de dollars.

Le fonds souverain du Qatar est loin d'être un novice dans l'industrie hôtelière. Détenant une part importante du groupe FRHI et bientôt présent au Conseil d'Administration d'AccorHotels, il a déjà investi près de 7,5 milliards de dollars en biens immobiliers hôteliers, avec notamment le rachat de l'hôtel Westin Excelsior de Rome en 2014. L'année dernière, Qatar Investment Authority a par ailleurs ouvert de nouveaux bureaux à New York en  en vue de gérer au mieux son portefeuille américain de plus en plus conséquent. Doha avait alors affirmé vouloir investir 35 milliards de dollars aux États-Unis dans les cinq prochaines années en vue de diversifier son patrimoine et ses activités.