Actus

L’Alpe d’Huez tout schuss vers « la station de demain »

L'Alpe d'Huez, qui fête ses 80 ans en 2016, a annoncé le lancement d'un plan d'investissement de plus de 350 millions d'euros. Aménagement d'une nouvelle zone hôtelière, requalification des espaces publics, modernisation des remontées mécaniques ou encore liaison avec les 2 Alpes, les projets sont ambitieux. 

Alpe d'Huez Place Paganon Alpe d'Huez Place Paganon

Le programme d’investissement, évalué à plus de 350M€ dans son ensemble, s’échelonne de 2016 à 2021. Il a pour objectif de positionner l'Alpe d'Huez comme "station de demain".

L’Alpe d’Huez dispose actuellement de 32 817 lits dont seulement 9 915 marchands, et conaissait comme la plupart des stations de montagne une érosion lente et progressive, que la mairie entend bien juguler. Via un changement de PLU, elle va permettre le développement de 4600 lits marchands dont 800 dans l’hôtellerie 4 et 5 étoiles.

Cette progression de la capacité d’accueil sera répartie sur plusieurs zones : Les Bergers (2200 lits prévus en résidence de tourisme), Les Passeaux (400 lits en hôtel 5 étoiles), et L’Eclose. Cette dernière devrait accueillir un hôtel 5 étoiles, deux résidences de tourisme 4 et 5 étoiles, 350 places de parking public et un espace bien-être.

Parallèlement, un programme de rénovation esthétique et énergétique est encouragé par la commune qui subventionne à hauteur de 30% les travaux destinés à l’hébergement marchand. Une attention particulière est ainsi donnée à la pérennité des lits sur le secteur marchand, pour endiguer l’érosion voire redonner des capacités d’hébergement.

La station elle-même doit faire l'objet de travaux de modernisation, avec des plantations d'arbres et l'installation entre les quartiers de la station de cheminements piétons avec tapis roulants couverts. Un projet de liaison par transport en commun en site propre (TCSP) reliera l’Alpe d’Huez et les 2 Alpes. Toujours pour limiter l’usage de la voiture dans la station, des parkings souterrains gratuits seront mis à destination des vacanciers.

Enfin, la consultation pour la délégation de service publique (DSP) de la gestion des remontées mécanique a été lancée. Elle prévoit notamment 100 M€ d'investissements pour le futur délégataire, via des remontées moins nombreuses (pour réduire l'impact visuel) mais offrant un plus fort débit pour un plus grand nombre de pistes.