Actus

Sébastien Bazin et AccorHotels présentent la "saison 2" du programme RSE Planet 21

Le groupe hôtelier français présentait ce mardi le bilan de son programme de développement durable Planet 21 et les engagements de ses hôtels dans le domaine de la RSE. Alors que deux tiers des objectifs ont été remplis sur la période 2011-2015, AccorHotels affiche un programme encore plus ambitieux pour les cinq ans à venir. 

SÉBASTIEN BAZIN, PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL D'ACCORHOTELS SÉBASTIEN BAZIN, PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL D'ACCORHOTELS

Le groupe hôtelier a réuni la presse ce mardi au Novotel de la Gare de Lyon afin de présenter la Saison 2 de Planet 21, dont la première phase s'est achevée en 2015. Preuve de l'importance accordée par AccorHotels à ses engagements en responsabilité sociale et environnementale, le président du groupe Sébastien Bazin était notamment présent afin de mettre en avant les progrès obtenus: les deux tiers des 21 objectifs du premier programme ont pu être remplis, impliquant à la fois collaborateurs, clients, partenaires et communautés locales.

Pour M. Bazin, "toutes nos actions doivent s'inscrire dans le cadre de la RSE. Nous sommes avant tout un groupe de 200 000 hommes et femmes - et même bientôt 230 000 après le rachat de Fairmonts Raffles. Près de 200 millions de personnes restent dans un établissement AccorHotels chaque année, et 150 millions de repas y sont servis. Avec plus de 4 000 sites dans 92 pays, nous devons faire en sorte d'avoir à la fois l'empreinte la plus faible possible du point de vue de l'environnement, mais aussi un engagement extrêmement fort envers la communauté locale - d'autant plus qu'un quart de nos hôtels sont situés dans des régions défavorisées. Il est aujourd'hui essentiel de rattacher notre action à des valeurs qui ont un sens."

Répondant à cette recherche, la "saison 1" de Planet 21 a en tout cas permis au groupe d'enregistrer des progrès certains en termes de RSE, et ce dans l'ensemble des établissements du portefeuille d'AccorHotels. En cinq ans, la consommation d'eau a baissé de près de 9%, l'énergie de 5,3% et les émissions de carbone ont diminué de 6,2%. A fin 2015, l'ensemble des hôtels se sont mobilisés pour la protection de l'enfance contre les abus (sensibilisation interne, programme WATCH) et plus de 4,5 millions d'arbres ont été plantés depuis 2009 dans le monde. Parmi les objectifs n'ayant pas encore pu être atteints, on citera notamment le défi d'atteindre 35% de femmes directrices d'hôtels - la proportion actuelle étant de 28%. Sébastien Bazin a néanmoins confirmé l'objectif d'atteindre "la parité de salaire partout dans le monde d'ici 2020" dans les hôtels du groupe.

Prévue pour la période 2016-2020, la "Saison 2" de Planet 21 renforce les critères d'exigence d'AccorHotels en termes de RSE, rajoutant même quelques cibles additionnelles: écoconception des produits, investissements dans des startups dans le domaine du développement durable ou de l'économie solidaire, renforcement des programmes d'insertion professionnelle ou de protection de l'enfance, etc. Poursuivant sur la lancée du premier opus de Planet 21, l'opérateur hôtelier envisage désormais de planter 10 millions d'abres d'ici 2021, AccorHotels soutenant l'agroforesterie à travers le programme Plant for the Planet. Dans le domaine de la restauration, le groupe prévoit notamment de diminuer de 30% le gaspillage alimentaire d'ici 2020, privilégiant par ailleurs l'approvisionnement en produits écologiques, de préférence en circuits courts. Dans cette optique, le directeur général F&B d'AccorHotels Amir Nahai a confirmé la mise en place de 1 000 potagers dans les hôtels de l'opérateur d'ici 2020. L'opération avait notamment été réalisée dès 2014 à l'hôtel Pullman Tour Eiffel, candidat aux Hospitality Awards 2015 à travers cette initiative.

Dans le domaine du bâtiment, le groupe envisage une véritable métamorphose écologique, prévoyant désormais 100% de constructions et rénovations des hôtels filiales en bas carbone, et envisageant une nouvelle réduction de 5% en consommation d'eau et d'énergie d'ici 2018 pour les hôtels filiales et en contrat de management (sur ce sujet, voir notre Enquête consacrée à la construction durable). Sébastien Bazin et le Directeur général d'HotelInvest John Ozinga ont par ailleurs rappelé l'importance du nouveau Label BBCA (Bâtiment Bas Carbone) pour le groupe, annonçant le "lancement de la construction d'un hôtel qui répondra intégralement aux critères de ce label, et ce d'ici la fin de l'année."

Enfin, cette conférence fut l'occasion pour AccorHotels de présenter l'équipage de l'Energy Observer, un catamaran autonome équipé de technologies innovantes en matière d'énergies renouvelables, sur le point de mener une "expédition pour la transition énergétique" après sa mise à l'eau en décembre 2016. Partenaire du projet, AccorHotels envisage par ailleurs de déployer à terme ces technologies dans ses hôtels. Une initiative originale, suivant les vœux formulés par Sébastien Bazin afin "d'ouvrir, partout où nous sommes implantés, de nouvelles voies vers une hospitalité positive, plus responsable et inventive."