Actus

Le président de Marriott International Arne Sorenson commente la fin du feuilleton Starwood Hotels

Refonte des programmes de fidélité, synergies des coûts; les chantiers sont nombreux pour Marriott International et son CEO Arne Sorenson alors que rien ne semble désormais pouvoir empêcher sa fusion avec Starwood Hotels & Resorts, suite au retrait de l'offre du groupe chinois Anbang. 

Arne Sorenson s'exprime sur le plateau de CNBC Arne Sorenson s'exprime sur le plateau de CNBC


Invité sur le plateau de l'émission First on CNBC, Arne Sorenson s'est réjoui de la victoire que représente pour Marriott International le retrait de l'offre de l'assureur chinois. Il s'est par ailleurs exprimé sur la crédibilité de la proposition concurrente d'Anbang: "nous aurions évidemment adoré pouvoir acquérir le groupe pour un milliard de dollars de moins, il n'y a aucun doute là-dessus, mais nous nous sommes aperçus dès leur première offre qu'ils n'étaient pas là pour plaisanter. Ils sont arrivés avec une offre de 78 dollars par action, soit 11 à 12% de plus que le contrat qui était jusqu'à présent sur la table. Cette proposition était entièrement financée, entièrement crédible, sans aucune condition."

Comment le Président-directeur général de Marriott International explique le retrait de cette offre ? "Ils ont décidé de ne pas continuer ; je pense qu'Anbang a trouvé que l'opération devenait trop coûteuse. Pour être honnête, cette acquisition a plus de valeurs à nos yeux, parce que nous obtenons immédiatement des synergies qui se rejoignent. D'une certaine manière, nous payons moins cher que ce qu'ils auraient eux-mêmes déboursé, puisqu'ils ne disposent pas de business déjà existant."

Ces synergies, qui ont poussé Marriott a surenchérir par rapport à son offre initiale, se présentent sous de nombreux aspects. "Il y a tout d'abord la question des coûts, mais aussi celle des revenus, à travers un programme de fidélité plus fort et un élargissement de notre distribution. Nous y voyons d'énormes avantages, sur lesquels nous allons travailler dans les prochaines années. Le plus important à nos yeux reste de réussir la refondation des programmes de fidélité, puisque nous avons la chance d'avoir avec SPG et Marriott Rewards deux groupes de clients très loyaux. Nous devons nous assurer que les bénéfices restent autant - si ce n'est plus - avantageux pour notre clientèle, et leur offrir un choix encore plus large. J'espère que nous mènerons ces projets à bien très rapidement."

Enfin, interrogé sur l'état des réservations en Europe suite aux récents attentats qui ont frappé la Belgique, Arne Sorenson a confirmé que les hôtels du groupe avaient enregistré "un certain nombre d'annulations à Bruxelles. C'est une période évidemment difficile, avec une présence policière renforcée dans les capitales européennes depuis une ou deux semaines. Nous avons malheureusement déjà vécu cela, et nous nous attendons à une reprise dans quelques semaines ou quelques mois."