Actus
Tags : France Tourisme

Bernard Boucault revient sur la candidature de la France aux JO de 2024 et à l’Exposition de 2025

Le Délégué Interministériel Adjoint pour la candidature de la France à l’Expo Universelle de 2025 est revenu sur l’impact que pourraient avoir les deux évènements sur le tourisme et l’économie de la France, au cours de la dernière édition du Global Lodging Forum. 

Bernard Boucault Bernard Boucault

La France a soumis sa candidature pour l'organisation de deux évènements qui lui procureront une visibilité à l'international exceptionnelle : les Jeux Olympiques de 2024 et l'Exposition Universelle de 2025. Si la nature de ces deux manifestations est différente tant en termes de procédures, de fréquentation que de durée, leur impact sur le tourisme et l'économie du pays est incontestable. Elles sont ainsi complémentaires.

Les Jeux Olympique et l'Exposition Universelle constitueront avant tout un accélérateur d'image pour la France et sa capitale, en lui donnant davantage de résonance à l'international. Plus de trois milliards de téléspectateurs regarderont en effet les Jeux Olympiques dans le monde entier, et l'Exposition Universelle va rassembler des touristes internationaux dans notre pays pendant six mois.

Les deux manifestations permettront aussi d'accélérer le processus d'adaptation des infrastructures. C'est déjà ce qui a été entamé avec la création officielle du Grand Paris en janvier 2016, dotant la capitale des installations nécessaires à l'organisation de grands évènements. Elles permettent également l'amélioration des transports, notamment avec le Roissy Charles de Gaulle Express, l'extension des lignes de métro 11 et 14 et la création de nouvelles lignes (15, 16, 17 et 18) pour ceinturer la capitale. Les échéances de 2024 et 2025, nous obligeront ainsi à être extrêmement vigilants en ce qui concerne le respect des délais.

Enfin, l'organisation des Jeux Olympique et de l'Exposition Universelle seront un vrai levier économique. 45 millions de touristes sont en effet attendus sur les six mois de l'exposition, dont 20 millions seront des visiteurs attribuables à l'évènement lui-même. On s'attend à un impact de 0,4% à 0,5% sur le PIB, avec 23 milliards de dépenses supplémentaires dans le pays et la création de 160 000 emplois durables. Pour les Jeux Olympiques, ce sont 15 000 athlètes et 25 000 journalistes du monde entier qui sont attendus pour la compétition. A cela s'ajoute également une fréquentation touristique supplémentaire, qui s'est par exemple élevée à 1,6 million de touristes pour les Jeux Olympiques de Sydney, en Australie.

Pour accueillir l'ensemble de ces visiteurs, il faudra les héberger, mais pour le moment le parc hôtelier français ne le permet pas. Il manque par exemple 55 000 chambres d'hôtels à Paris qu'il faudra développer d'ici les années 2024 et 2025.