Actus

MyRoomIn prépare sa croissance

Fondée en juin 2015, la plateforme de réservation de chambres d’hôtels ambitionne d’atteindre les 1 500 unités référencées d’ici la fin de l’année 2016 pour porter à plusieurs milliers le nombre de réservations effectuées sur le site.  

MyRoomIn MyRoomIn

Lancée par Marie Le Roy et Jérémie Manigne, MyRoomIn est la première plateforme de réservation où sont vendues, non pas des hôtels, mais des chambres d'hôtel. La startup lancée en juin dernier sélectionne alors des chambres qui se démarquent des autres, trois à quatre par hôtel en moyenne, selon 150 critères, allant de la taille du lit à la vue depuis la fenêtre, pour les vendre à l'unité sur son site Internet.

Six moi après sa création, MyRoomIn commercialise près de 450 chambres sur sa plateforme, dans une centaine d'établissements, tous situés à Paris. La jeune société s'appuie désormais sur la levée de fonds de 800 000 euros, réalisée auprès du groupe Impala à son lancement, pour financer sa croissance et son déploiement à l'international. Elle espère ouvrir rapidement de nouvelles destinations, comme Londres, New York ou le quart Sud-Est de la France, où l'offre hôtelière est assez développée pour y trouver des chambres particulières et où le nombre de clients est suffisamment conséquent pour les commercialiser.

La startup espère ainsi référencer un réseau total de 1 500 chambres à la fin de l'année 2016, notamment en s'entourant de chaînes hôtelières en plus des hôtels indépendants. C'est ce qu'elle a récemment fait avec Elegancia Hotels et Maranatha, qui lui ont respectivement confié la commercialisation de 30 et 35 chambres et suites. Pour accompagner le développement de son offre, MyRoomIn travaille également sur la création de deux labels, l'un dédié aux clientèles affaires, qui représentent actuellement 20% des clients de la plateforme, et l'autre aux familles.

Enfin, en termes de réservations, la société espère multiplier les milliers d'ici la fin de l'année. Après avoir connu un bon démarrage sur ses premiers mois d'activité, sa croissance a été ralentie par les attentats du mois de novembre et leurs conséquences sur le tourisme. Si elles ont par la suite mis du temps à repartir, les réservations ont redémarré au mois de février et devraient reprendre leur croissance avec l'arrivée des beaux jours.