Actus

Atout France récupère 2,5 millions € pour promouvoir la destination

Réunis autour de Jean-Marc Ayrault, Matthias Fekl et Martine Pinville, les professionnels du Tourisme et de l'Hôtellerie ont fait le point sur les conséquences des attentats de Paris en 2015. Ils obtiennent une enveloppe supplémentaire pour relancer l'attractivité du pays.  

La baisse de fréquentation de la France, et surtout de la capitale, se prolonge sur les premiers mois de l'année avec des creux à -25% sur leurs taux d'occupation estiment notamment les hôteliers parisiens. Le nouveau ministre de tutelle, Jean-Marc Ayrault, en charge des Affaires étrangères et du Développement international, entouré de Matthias Fekl, secrétaire d'Etat au Commerce extérieur et à la promotion touristique, et Martine Pinville, secrétaire d'Etat au Commerce et à l'Artisanat, ont voulu prendre la mesure des effets négatifs et y apporter les corrections possibles.

A la sortie de la réunion, qui s'est tenue au quai d'Orsay le 1er mars, le ministre a annoncé une enveloppe de 2,5 millions d'euros, abondée à hauteur d'un million par l'Etat et du solde par les grands partenaires touristiques, pour lancer une campagne de promotion en direction des principaux marchés émetteurs vers la France. Le pilotage de la campagne est confié à Atout France qui va jouer de tous les canaux disponibles et notamment d'Internet en mobilisant les bloggueurs et les influenceurs, et en faisant venir les tour-opérateurs les plus actifs sur notre destination. Des messages seront diffusés à partir de la plateforme France.fr, la nouvelle appellation du portail de promotion touristique. 

Il s'agit de leur montrer que l'état d'urgence n'est pas un état de guerre et que la présence des militaires se veut plus rassurante que stressante. Cette campagne vient en appui d'autres opérations de reconquête déjà engagées, à l'instar de l'accueil le mois dernier de 50 agences de voyages chinoises, du déplacement actuel de la Maire de Paris, Anne Hidalgo, et de la présidente de Région, Valérie Pécresse, au Japon.