Actus

Le gouvernement et la mairie de Paris annoncent des mesures en soutien au tourisme et à l'hôtellerie

Face à la chute de l'activité ayant suivi les attentats du 13 novembre, les pouvoirs publics s'engagent pour soutenir le secteur du tourisme et de l'hôtellerie-restauration. Le gouvernement a annoncé une première série de décisions après le Conseil des ministres de ce mercredi. 

Hôtel de Ville de Paris Hôtel de Ville de Paris

Lundi dernier, le Premier Ministre Manuel Valls a rencontré les représentants du secteur au Quai d'Orsay, accompagné du ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius et du secrétaire d'Etat au Tourisme Matthias Fek. Il avait alors annoncé avoir "proposé aux hôteliers des mesures d'accompagnement financier, en lien avec Bpifrance." Matthias Fekl a quant à lui affirmé qu' "il était encore trop tôt pour un diagnostic" sur l'impact économique pour le tourisme. L'État devrait néanmoins prendre des mesures significatives afin de notamment rassurer les nombreux visiteurs internationaux, alors que la France s'attend toujours à dépasser le seuil des 85 millions de touristes étrangers en 2015. Reconnaissant une baisse des réservations, et un impact certainement plus durable que lors des précédents attentats de janvier, Manuel Valls a cependant tenu à "rassurer sur la sécurité des touristes qui visitent la France". Il a mis en avant le renforcement sans précédent des mesures de sécurité dans la capitale et sur le reste du territoire.

Une communication relative aux mesures économiques de soutien au secteur du tourisme et des commerçants a été présentée à l'occasion du Conseil des ministres du mercredi 25 novembre 2015. Alors que dans le secteur culturel, un fonds spécifique d'aide exceptionnelle aux producteurs de spectacles et aux salles a déjà été annoncé, plusieurs mesures ont été retenues afin de soutenir les acteurs du tourisme. A ainsi été confirmée la possibilité de "la suspension pour six mois, par Bpifrance, du remboursement des prêts en cours pour certains établissements franciliens en grande difficulté après les attentats." D'après le compte-rendu du Conseil des ministres, "les professionnels se trouvant en difficulté à la suite de baisses importantes de leur activité peuvent se faire connaître des services fiscaux et sociaux afin d'étaler et d'aménager les échéances des leurs versements."

Le gouvernement a aussi évoqué l'importance de la communication autour de la destination France après les attentats du 13 novembre. L'une des mesures évoquées impliquera par ailleurs directement les chancelleries françaises à travers le monde, puisqu'elle invite les ambassadeurs "à lutter contre les informations erronées sur la base d'un jeu de questions/réponses traduit en six langues et diffusé auprès de toute la profession au niveau national et international, avec le soutien de l'opérateur Atout France. " Pour le gouvernement, "le travail de fond entamé depuis deux ans autour de la promotion de la destination France doit être non seulement poursuivi mais amplifié. Les rendez-vous de la COP 21 et de l'Euro 2016 seront déterminants pour convaincre l'Europe et le reste du monde que la France, première destination touristique, incarne les valeurs d'accueil et d'hospitalité."

La maire de Paris Anne Hidalgo a quant à elle annoncé lundi dernier des mesures d'aide aux commerces directement touchés par les attentats. La ville de Paris devrait aussi prendre des mesures plus larges afin de soutenir la fréquentation touristique. D'après un Communiqué, "une campagne de promotion touristique sera lancée à l'échelle internationale, en s'appuyant sur les villes et les artistes étrangers qui ont manifesté depuis les attentats leur volonté de s'engager dans cette démarche et de réaffirmer leur amour pour Paris". La maire de Paris a aussi annoncé le renforcement des mesures de sécurité dans la capitale, avec une hausse du nombre d'agents de sécurité et de caméras. Après le Conseil de Paris du lundi 23 novembre, des renforts ont notamment été annoncés "aux abords des équipements publics - crèches, établissements scolaires, stades et gymnases, musées, etc -, dans les transports en commun [...], et sur les lieux touristiques".