Actus

La Tunisie en état d'urgence

Le chef d'Etat tunisien Béji Caïd Essebsi a décrété l'état d'urgence dans le pays, une semaine après l'attentat qui a frappé Sousse tuant 38 touristes.  

Tunisie Tunisie

Le gouvernement tunisien a annoncé ce weekend l'instauration de l'état d'urgence dans tout le pays pour une durée de 30 jours renouvelable. La mesure a été rendue nécessaire par "la situation exceptionnelle que traverse le pays après le dernier attentat terroriste et la persistance de menaces qui font que le pays est en guerre d'un genre spécial", selon les propos du chef de l'Etat Béji Caïd Essebi. Outre la menace terroriste, cette décision est motivée par les grèves à répétition et le voisinage de la Libye. L'état d'urgence donne des pouvoirs d'exception aux forces de l'ordre, soit à la police et à l'armée, leur permettant notamment d'instaurer des couvre-feu, d'interdire les rassemblement et les grèves, ou encore de contrôler la presse et les publications de toutes natures.

La mesure intervient dans un contexte sous pression. En l'espace de quelques mois, deux attentats meurtriers (au musée du Bardo et à Sousse), tuant 59 touristes au total, ont été revendiqué par l'Etat islamique. Par ces attaques, le terrorisme s'en prend à un secteur essentiel à l'activité économique de la Tunisie, qui représente près de 400 000 emplois directs et indirects et une source importante de revenus. La ministre du Tourisme Selma Elloumi Rekik a d'ailleurs évalué à plus de 450 millions d'euros l'impact économique de la dernière attaque.