Actus

Laurent Fabius annonce la création d'un fonds d'investissement pour le tourisme

Le ministre des Affaires étrangères et du Développement international, en charge du dossier Tourisme, entouré des membre du Conseil de Promotion du Tourisme, a présenté le rapport qui vient de lui être remis et qui énonce 40 propositions, dont plusieurs destinées à booster les investissements. 

Parmi les mesures phares contenues dans ce rapport, Laurent Fabius, le ministre des Affaires Etrangères en charge du Tourisme, a annoncé : "avec la Caisse des dépôts, nous créons un fonds d'investissement tourisme, doté de plusieurs centaines de millions d'euros, qui va permettre aux hôteliers d'emprunter. Le commissariat à l'investissement va aussi nous aider, la Banque publique d'investissement (Bpifrance)", a indiqué le ministre lors de la présentation du rapport élaboré par le Conseil de Promotion du tourisme

Chargé de mettre en place une stratégie pour le secteur à l'horizon 2020, il s'est réuni plusieurs fois pour lister 40 propositions concrètes en faveur du développement du Tourisme : "Un trésor national", a insisté Laurent Fabius. Il a choisi de privilégier certaines d'entre elles au titre des priorités urgentes : "J'appelle cela le carré du succès : une stratégie digitale, des mesures pour l'accueil, un effort de formation et une relance des investissements".

Sous ces quatre têtes de chapitre, on trouve à chaque fois une série de mesures qui doivent être rapidement mise en oeuvre : 

  • un nouveau portail digital pour Atout France, disponible dès l'automne prochain, avec un lien automatique sur tous les sites des ambassades, des consulats de France à l'étranger et des Alliances françaises qui l'accepteront ; la création d'un citypass en Ile de France avant l'Euro 2016 ; la couverture en wi-fi gratuit de nombreuses zones touristiques ; amélioration des relations entre professionnels et OTAs...
  • une nouvelle campagne de communication humoristique incitant à l'accueil des étrangers, l'extension des obtentions rapides de visas à d'autres pays : Turquie, Indonésie, Singapour ; ...
  • valorisation des métiers du Tourisme ; renforcement de la maîtrise des langues ; création d'une conférence des écoles de tourisme ; création d'une chaire de recherche universitaire sur le Tourisme...
  • création sous l'égide de la Caisse des Dépôts d'un fonds d'investissement qui devrait mobiliser plusieurs centaines de millions d'euros pour la rénovation des équipements et hébergements à la montagne et sur le littoral et pour lancer de nouvelles constructions ; intensification des prêts accordés par la BPI en faveur du Tourisme, création d'un volet Tourisme dans le grand programme d'investissement d'avenir dénommé PIA3

Laurent Fabius annonce une grande conférence nationale le 8 octobre prochain pour faire le point sur les lancements de ces premières mesures et sur les autres priorités à discuter.

 

Parmis les 40 propositions du rapport général du conseil, Laurent Fabius a endossé les mesures suivantes :

  • L'amélioration de l'accueil, qui doit devenir une priorité nationale. Les mesures décidées concernent tant la préparation du voyage (faciliter l'obtention des visas, enrichir des contenus touristiques des médias globaux), que son bon déroulement (lancement d'une importante campagne de communication sur l'hospitalité des Français et des professionnels, facilitation des procédures de détaxe).
  • L'adoption d'une stratégie cohérente de promotion autour d'un nombre resserré de marques de destination dotées d'une notoriété mondiale, pour concentrer les efforts et les moyens financiers.
  • Le développement des technologies numériques. Cela passera par la refonte du portail de promotion touristique, la couverture par le très haut débit des principales zones touristiques, l'adoption d'un "citypass" dématérialisé en région Ile-de-France, et par la clarification des relations contractuelles entre les acteurs traditionnels du secteur touristique et les professionnels du numérique. L'adoption de deux importantes mesures, hier, par l'Assemblée nationale, va dans ce sens (création d'un contrat de mandat entre les hôteliers et les grandes centrales de réservation, et suppression de la clause de parité tarifaire).
  • La valorisation des métiers du tourisme et le renforcement de la formation des professionnels, en mettant l'accent sur la maîtrise des langues étrangères, la qualité du service, le savoir-faire numérique et la culture générale. La création d'une conférence des établissements d'excellence est nécessaire pour améliorer la visibilité de l'offre de formation. La création d'une chaire de recherche consacrée au tourisme devrait contribuer à mieux fédérer les milieux académiques et professionnels du secteur. La formation en ligne sera développée.
  • La mise en place d'une stratégie d'investissement pour le tourisme, avec la création d'un fond d'investissement dédié. Il sera constitué, à l'automne, par la Caisse des dépôts et consignations. Par ailleurs, le troisième programme d'investissements d'avenir comportera un volet dédié au tourisme, à la disposition des entreprises en 2016.
  • Le soutien aux initiatives mettant en avant la diversité des terroirs et produits. Les traditionnelles "Journées du patrimoine" deviendront les "Journées des patrimoines" intégrant désormais aussi notre patrimoine immatériel, en particulier notre gastronomie. En raison du succès de la première édition, l'opération "Goût de France" sera renouvelée en 2016. Un "classement des classements" gastronomiques sera lancé à l'automne pour introduire davantage de transparence dans les classements internationaux.