Actus

La bataille relancée pour le contrôle du Club Med

On a cru un temps le terrain libre pour l'Italien Bonomi et ses alliés, mais le groupe chinois Fosun, associé au Français Ardian et à de nouveaux partenaires, fait monter les enchères pour prendre le contrôle total du capital du Club Med.  

Le groupe italien Bonomi retrouve ses adversaires initiaux en travers de son chemin pour prendre le contrôle du Club Med et le faire revenir à ses fondamentaux de mixité sociale. Le tandem franco-chinois Fosun et Axa Assurances, à travers sa filiale Ardian, a relevé son offre initiale et élargi son tour de table. On y retrouve la compagnie portugaise d'assurances Fidelidade (filiale de Fosun), l'une des principales agences en ligne chinoise, U-Tour, et sans doute un conglomérat brésilien, Docas Investimentos. Tous sont désormais regroupés au sein de Gaillon Invest II, avec une offre à 22€ par action qui valorise le Club Med à 839 M€, contre 790 M€ pour l'offre italienne.

Dans le nouveau dispositif, le chinois Fosun renforce très largement ses positions et ses partenaires ne font qu'accompagner son projet industriel en l'ouvrant aux pays émergents sensibles à la French Touch. La stratégie reste celle de la montée en gamme avec l'annonce d'une enveloppe de 50 millions d'euros qui serait consacrée à la rénovation et l'extension d'un ensemble de villages 4 Tridents. 

La cotation de l'action a été suspendue. L'offre serait officiellement présentée aux autorités financières en octobre pour un objectif de bouclage courant novembre, à moins que le clan Bonomi ne relance la bataille.