Enquêtes

La grève SNCF ralentit sérieusement le train de vie des hôteliers

Alors que la plus longue grève de la SNCF depuis 2010 est entrée dans son dixième jour, les hôteliers français en subissent les conséquences. 57% d’entre eux se disent pénalisés par le mouvement social, comme le montrent les résultats d’un sondage réalisé par Hospitality ON, avec Olakala.  

Le TVG paralisé par la grève SNCF Le TVG paralisé par la grève SNCF

Depuis le 11 juin dernier, la grève SNCF paralyse les transports français et concerne aussi bien les lignes régionales que nationales. Ces dix jours de grève ne sont pas sans conséquence sur l'activité des hôteliers français, dépendante des moyens de transports utilisés par ses clients. Les établissements doivent ainsi faire face aux annulations comme aux réservations de dernière minute de la part de clients bloqués par le mouvement social, ne pouvant pas partir ou rentrer chez eux.

Les résultats d'un sondage réalisé par Hospitality ON avec Olakala, auprès des professionnels français, montrent que l'impact de la grève des cheminots est plutôt négatif au niveau national. 57% des répondants estiment ainsi que le mouvement social est néfaste à leur activité, en raison des annulations de séjours de la part de clients qui se retrouvent dans l'impossibilité de se rendre sur le lieu de l'hôtel. Seuls 4% des hôteliers sondés parlent d'un effet positif (lié aux hébergement de "dépannage"), les autres (soit tout de même 4 sur 10) estimant que le mouvement social ne joue pas sur leur activité.

Contrairement à ce que l'on pourrait imaginer, l'impact touche aussi bien les hôtels à dominante loisirs que ceux à dominante affaires. 59% de ces derniers parlent ainsi d'un impact négatif de la grève sur leur fréquentation, témoignant du report de certains déplacements professionnels, contre 54% des établissements davantage positionnés sur le tourisme de villégiature. Tant pour les hôtels de loisirs (7%) que les hôtels d'affaires (1%), un nombre très limité d'hôtels a trouvé un impact positif de cette récente grève sur l'hôtellerie.

Alors que le mouvement des cheminots de la SNCF s'essouffle, ce sera bientôt au tour des contrôleurs aériens de perturber les transports utilisés par les clients de l'hôtellerie français. Ces derniers ont en effet appelé à la grève pour la période du 24 au 29 juin.

Si toutefois vous soutenez le combat des cheminots, n'hésitez pas à leur apportez votre soutien en signant les pétitions disponibles sur le site de la CGT cheminots. Dans le cas contraire, n'hésitez pas à partager cet article (liens Facebook/Twitter/e-mails ci-dessous) : après tout, il n'y a pas de raison que ce soit toujours les mêmes acteurs économiques qui mettent (avec succès) la pression...