Actualités Générales

Les comptes de la SBM Monte Carlo améliorés par l’hôtellerie

La Société des Bains de Mer est, elle aussi, victime de la désaffection pour les casinos.  

La part des jeux dans le chiffre d’affaires est en forte baisse de 14% (172 M€ contre 200 M€ pour l’exercice précédent), «résultat combiné d’une forte baisse des jeux de table et des machines à sous», explique la direction du groupe qui se félicite à l’inverse «du regain d’activité du secteur hôtelier tout au long de l’exercice, qui présente un chiffre d’affaires de 170,7 M€, en progression de 10%. La croissance des recettes provient notamment de la réouverture de l’ensemble de l’Hôtel Hermitage après réalisation d’un important programme de travaux et des activités de restauration avec le lancement réussi du Buddha Bar». La baisse d’activité des jeux et les amortissements des travaux plombent le résultat opérationnel, qui affiche une perte de quelque 29 M€ (un résultat positif pour la seule hôtellerie de 1,8 M€). Les participations de la SBM dans Wynn Resorts ont permis de produit néanmoins un résultat financier positif de 29,3 M€, après plus value de cession d’un paquet d’actions Wynn et versement des dividendes. En revanche, la participation à 50% dans Betclic Everest Group a coûté 25 M€ en raison des frais d’acquisition, des dépréciations d’actifs et des coûts du lancement de betclic sur le marché français. Au bout du compte, la SBM doit afficher une perte nette de 17,3 M€ sur l’exercice 2010/2011. Pour l’exercice en cours, l’activité jeux n’a toujours pas repris sa dynamique alors que les hôtels affichent une belle activité.

La part des jeux dans le chiffre d’affaires est en forte baisse de 14% (172 M€ contre 200 M€ pour l’exercice précédent), «résultat combiné d’une forte baisse des jeux de table et des machines à sous», explique la direction du groupe qui se félicite à l’inverse «du regain d’activité du secteur hôtelier tout au long de l’exercice, qui présente un chiffre d’affaires de 170,7 M€, en progression de 10%. La croissance des recettes provient notamment de la réouverture de l’ensemble de l’Hôtel Hermitage après réalisation d’un important programme de travaux et des activités de restauration avec le lancement réussi du Buddha Bar». La baisse d’activité des jeux et les amortissements des travaux plombent le résultat opérationnel, qui affiche une perte de quelque 29 M€ (un résultat positif pour la seule hôtellerie de 1,8 M€). Les participations de la SBM dans Wynn Resorts ont permis de produit néanmoins un résultat financier positif de 29,3 M€, après plus value de cession d’un paquet d’actions Wynn et versement des dividendes. En revanche, la participation à 50% dans Betclic Everest Group a coûté 25 M€ en raison des frais d’acquisition, des dépréciations d’actifs et des coûts du lancement de betclic sur le marché français. Au bout du compte, la SBM doit afficher une perte nette de 17,3 M€ sur l’exercice 2010/2011. Pour l’exercice en cours, l’activité jeux n’a toujours pas repris sa dynamique alors que les hôtels affichent une belle activité.