Actualités Générales

Nos lecteurs ont la parole : Comment se présente la saison estivale ?

Le relatif succès des vacances de Pâques et le climat favorable en France, ajoutés à une certaine méfiance qui se manifeste pour les destinations étrangères devraient donner des aîles aux réservations pour les prochaines grandes vacances. Vous êtes un petit tiers d'ailleurs à le penser, et un petit quart, en revanche à déplorer une saison qui se présente moins bien. Il faut dire que vous êtes très nombreux à déplorer, en tant qu'hôteliers, la concurrence de plus en plus évidente des autres formes d'hébergment, notamment des résidences et des chambres d'hôtes.  

Si la météo de ces dernières semaines a de quoi désespérer les agriculteurs, elle fait plutôt le bonheur des destinations balnéaires, et des autres, qui enregistrent les premières vagues de vacanciers pour les courts séjours et longs week-ends. Les conflits qui persistent en Afrique du Nord et les craintes de crise sanitaire en Espagne ou ailleurs sont des arguments supplémentaires pour inciter à rester en France. Il semble bien que, sans vouloir déjà être certain d'une bonne saison, les grandes vacances se présentent sous de meilleurs augures que l'an passé. Un petit tiers les voit meilleures et plus de 40% au moins équivalentes, alors que la saison 2010 avait été bonne. Pour une fois, l'optimisme est plutôt de rigueur.

Pour en savoir plus : v.husser@mkg-qualiting.com / +33(0)1 56 56 87 86 }}

“Après un mois de mai plutôt moins bon que l’an dernier, juin s’annonce meilleur. Nous étions complets les mois de juillet et août de 2010 donc on ne peut guère faire mieux... En revanche, nous ressentons une hausse pour juin et septembre “Nos réservations sont nettement meilleures en juin et en juillet, et même en septembre 2011. Par contre le mois d’août a du mal à démarrer pour l’instant.”

“Les tendances sont meilleures, mais difficile néanmoins de faire beaucoup mieux sur des périodes comme août où nous sommes complets ....” “Les réservations se font de plus en plus à court terme, car la météo a une grande influence sur la décision”.

“Oui vraiment, les clients réservent de plus en plus tard et nous devons faire face à la multiplication des chèques cadeaux et de toutes les offres promotionnelles”.

“En Alsace, nous enregistrons des réservations pour des évènements ponctuels comme "la Bourse aux minéraux ou le Corso fleuri ou le Carrefour du patchwork, mais pour les mois à venir, les réservations sont plus que timides”.

“La clientèle allemande revient et c’est une bonne chose, mais notre visibilité reste toujours très court terme”. “La clientèle étrangère reste stable, toujours moins d’Anglais et Américains. En général la clientèle recherche les promotions”.

Pour autant, tout n'est pas vraiment rose car les réservations restent suspendues à la prolongation du beau temps et la moindre détérioration du climat peut se traduire par des annulations en masse. Le recours plus systématique à la réservation en ligne apporte de la réactivité, dans les deux sens. Les "ventes de dernière minute" sont un phénomène désormais courant.

Plus perturbateurs encore, la concurrence plus acerbe des autres formes d'hébergement marchand, qui ne subissent pas les même contrainte que l'hôtellerie. Si la montée en puissance du camping traduit un phénomène de société, d'autres pratiques sont plus contestables.

“Les campings disposent maintenant de plus en plus de bungalows, et cela est une concurrence directe, et les chambres d’hôtes sont très bien installées”.

“Avec ces chambres d’hôtes et ces pseudo résidences "hôtelières", n’ayant pas les même contrainte en termes de sécurité, ni d’accessibilité, l'activité devient difficile”.

“Les chambres d’hôtes dans notre région (Aveyron) sont légions, difficile de rivaliser en termes de prix, et pourtant, notre hôtel est comme une maison d’hôtes de 10 chambres de charme. C’est un produit "équivalent" dans son approche, mais il est automatiquement plus cher à cause de toutes ces charges et de toutes ces normes, de tous ces contrôles techniques et de tous ces efforts d’adaptation que nous devons faire en permanence !!!”

“Les résidences hôtelières nous font souffrir car leur concept n’est pas très clair dans l’offre proposée aux clients. Au final, il y a souvent des surprises dans les prestations attendues... et le client retourne à l’hôtel !!”

“De plus en plus de résidences hôtelières ouvrent et prennent le marché de l’hôtellerie indépendante. Sans avoir les mêmes contraintes en matière de réglementation. Normalement, ils ne devraient pas louer leurs studios pour une seule nuit mais toutes les résidences le font sous notre nez et nous ne pouvons rien faire”. “Je constate un véritable fleurissement des résidences de loisirs, qui ne font pas que des locations de longs séjours, mais pratiquent aussi la nuitée sans se poser trop de question”.

“Le métier de l’hôtellerie était déjà concurrencé par les chambres d’hôtes et maintenant voilà que les résidences hôtelières se mettre à vendre des chambres comme les hôteliers. Les clients cherchent avant tout un prix et à cause d’Internet la relation personnelle avec le client est de plus en plus rare. Ceux-ci considèrent qu’en payant, ils ont tous les droits. La période s’annonce difficile, surtout pour la région du Nord”.

“J’observe un glissement certain de la clientèle qui a eu lieu ces dernières années, de l’hôtellerie traditionnelle vers l’hôtellerie de plein air. Les séjours estivaux dans les petites unités sans équipements spécifiques (piscine, sauna, aire de jeux etc...) se font de plus en plus rares, ou alors à des prix cassés”. “Il faudrait cesser de créer des chambres d’hôtes auxquelles on n’impose pas ces nouvelles normes que nous devons mettre en place. Dans notre région du Var, les chambres d’hôtes disent n’avoir que deux ou trois chambres alors qu’ils en ont bien plus”.

{{Cette enquête a été réalisée grâce à la plateforme d’enquêtes en ligne OlaKala®, un outil très opérationnel pour la mise en place d’enquêtes ponctuelles ou en flux continu, dont le point fort est le pilotage interactif de la satisfaction de vos clients.